Eyes Wide Shut – Examen Final

Dans la scène de la salle de billard chez Ziegler, nous allons encore avoir du double sens et de l’ellipse. Rappelons le contexte. Bill a exécuté toutes les atrocités qu’on lui a demandées de faire une par une, il accède à des degrés toujours plus élevés de l’illumination. Il vient maintenant voir le boss, et comme vous pouvez vous en douter, il va y avoir du sexe. Au début, Bill va le refuser.

Final_Exam_01

« Vous avez envie de jouer ? »

Final_Exam_02

« Non merci. Allez-y, je vais regarder. »

Bien sûr, si on inverse, ça veut dire qu’il veut bien jouer, qui comme avec Nightingale, a une connotation sexuelle. Point commun entre les deux hommes qui ne sera pas le seul à la fin de cette scène ^^

Et là nous avons notre premier faux raccord. Vous avez vu comme Victor Ziegler adore tripoter les boules de son billard (sans doute pour y ajouter de la graisse et se trouver des excuses à sa maladresse). C’est pas de bol, c’est juste au moment où Ziegler veut « parler de quelque-chose » avec Bill.

Final_Exam_03

Regardez bien les positions des mains de Ziegler, de la boule jaune et de la boule rayée bleue. On a un court plan sur Bill qui dit à peine « Bien sûr ». Et on repasse sur Ziegler qui commence son explication croit-on.

billard08

Croit-on !! Car la boule rayée bleue a clairement bougé de gauche à droite. Elle était bien à gauche de la perpendiculaire à la base de la queue, maintenant elle est dessus.

Et sur le plan suivant, elle a encore bougé. Je ne pense pas que les angles de la caméra puissent expliquer ce déplacement.

billard10

Ziegler avait les mains sur la grande bande de son billard, et dans l’intervalle de temps où Bill a dit « Sure », je ne pense pas que Ziegler ait subitement déplacé la boule et remis les mains sur le bord alors qu’il s’apprêtait à expliquer quelque-chose à Bill et que son langage corporel était clairement apaisant. Donc on n’a pas entendu tout ce que Ziegler devait dire, et la partie concerne précisément « la chose dont il parle à Bill » ! Stanley Kubrick nous ment ! Stanley Kubrick nous spolie !

Encore des ellipses, la beauté du film fait qu’il est possible d’interpréter ce qu’on veut. Je me contenterai de dire que ça signifie que ce dialogue n’est pas du tout rapporté en intégralité par le film. Il y en a au moins une autre et je vous laisse découvrir à quel moment critique du dialogue cela se situe (indice : la craie).

Ziegler annonce qu’il a vu Bill à la soirée, et tout ce qu’il s’est passé. Et il fait le lien avec Nick Nightingale.

final_exam_07

« Et je me suis souvenu vous avoir vu avec cette pine de joueur de piano… »

En anglais, prick signifie pénis. Sous-entendu à l’homosexualité de Nick.

final_exam_08

« Nick quel-que-soit-son-putain-de-nom, à ma fête. »

Changeons l’ordre des mots, pour rigoler.

« Nick fucked whatever his name was, at my party. »

« Nick a baisé tout ce qui portait un nom masculin à ma fête. »

final_exam_09

« J’ai recommandé ce suceur de queues à ces gens… »

final_exam_10

« et il m’a donné l’air d’un parfait trou du cul. » (le jeu de mots est encore meilleur en français)

Un peu plus tard, il parle du destin de Nick :

final_exam_11

« En ce moment, il est probablement de retour dans sa famille… »

final_exam_12

« en train de baiser Mrs. Nick. » Mrs Nick… encore un sous-entendu, ça commence à faire beaucoup.

Le point suivant intéressant et la révélation que c’est le deuxième mot de passe qui a trahi Bill. Mais pourquoi Ziegler lui dit-il ça ?

final_exam_04

Hey, ne serait-il pas en train de lui dire un secret de la secte ? Signe qu’il est accepté pour continuer, peut-être ? Que la prochaine fois qu’on lui posera la question, il niera qu’il existe un second mot de passe ?

Mais il y a encore deux signes qui montrent qu’il est accepté. Le premier est à la toute fin de la scène. Le dernier plan de Victor Ziegler et Bill Harford. La position est pour le moins ambiguë :

final_exam_06

Et pourquoi Bill sourit-il ? Regardez bien la scène, vous allez le voir sourire progressivement… Parce qu’il couche enfin avec le boss. Il accède au degré d’illumination ultime qu’il peut espérer dans cette scène.

Le plan suivant est le masque sur le lit d’Alice et Bill. L’autre symbole de son acceptation dans la secte.

final_exam_13

Ce n’est pas Alice qui dit à Bill qu’elle a trouvé une preuve de ses coucheries, c’est une métaphore. Elle lui donne son masque car il a maintenant le droit de le porter et de les rejoindre pour leurs prochaines parties fines démoniaques.

Quand Bill contemple Alice et qu’il lui dit la vérité, que lui dit-il ?

final_exam_14

Eh bien… on ne sait pas, car le plan suivant est :

final_exam_15

C’est ballot. Jean-Spectateur se demandait comment il était possible de garder Nicole Kidman à la maison après lui avoir avoué qu’on a participé à une partouse dans un manoir mais non, Stanley lui dénie ce droit.

Ou alors Stanley fait encore une putain d’ellipse pour permettre aux gens de parler pendant des années de ce film.

La seule chose qu’ils se disent dans cette scène c’est ça :

final_exam_16

À traduire : « Helena va être bientôt réveillée ». Phrase à double sens. Elle va se lever, ou alors va-t-elle s' »élever spirituellement » au sens de la secte et être initiée un peu plus dans ce que semble pratiquer la secte, à savoir le sexe, et donc sur elle la pédophile ?

Alice éclate légèrement en sanglots, mais c’est étrange car on dirait également qu’elle sourit… (c’est bien plus visible en mouvement)

final_exam_17

Elle enchaîne sur le programme de la journée :

final_exam_18

 

« Elle s’attend à ce qu’on l’emmène faire les course de Noël aujourd’hui. »

Elle s’attend… sous-entend-elle que ce n’est pas le plat qui va lui être servi ? Et voilà, on arrive dans le magasin de jouets, où Helena va partir avec de vieux monsieurs qu’on a déjà aperçus chez Ziegler.

En d’autres termes, on ne sait rien de ce que Bill a dit, et on ne sait pas ce qu’Alice en a pensé. Encore une ellipse ! Ça commence à devenir agaçant. On peut supposer, au vu de la réaction de Bill dans le magasin de jouets que c’est la première fois qu’elle aborde le sujet depuis qu’il lui a parlé.

En réalité, je pense que Bill a avoué à Alice qu’ils vont devoir faire prêter voire donner leur fille à la secte pour continuer d’avancer dans les grades. Ce qui explique qu’elle pleure. Ce qui explique que rien n’est changé pour leur couple, ces infidélités font partie de leur ascension vers le pouvoir. Car c’est Alice, qui, à la fin, nous apprend :

final_exam_19

Ce qui compte c’est que…

final_exam_20

« Nous sommes éveillés maintenant, avec espérons-le, un long avenir devant nous. » (je ne mets pas toutes les captures)

L’éveil est complet chez eux deux, ont-ils troqué leur fille contre des secrets occultes en plus de leur appartenance à la secte ?

Et les derniers mots sont plus qu’évocateurs : « il y a une chose très importante que nous devons faire : baiser. »

C’en est terminé de cete initiation lubrique-à-but-d’illumination-et-aussi-pour-frayer-avec-les-puissants de Bill. Il a rejoint Alice et va pouvoir nager en eaux troubles régulièrement, peut-être s’élever à des degrés de « spiritualité » encore plus élevés, qui sait ? Sa fille en gardera quelques séquelles, il a probablement chopé le VIH, mais bon… on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s