Eyes Wide Shut – quand c’est froid ça dure plus longtemps

La suite est encore plus suggérée mais encore plus atroce – ce qui semble cohérent si on suit la psychologie de Bill.

Tout d’abord la fille de Milich. Là c’est à la fois évident et caché. La scène où Bill vient rendre son costume se termine comme ça :

Milich_01

« D’ailleurs, si le bon docteur devait jamais encore avoir besoin de quelque-chose… »

Milich_02

« n’importe quoi… »

Milich_03

« qui ne serait pas nécessairement un costume… »

Je vous laisser interpréter le regard de Bill.

Milich_04

PAF, fin de la scène, on passe au plan suivant, une rue new-yorkaise. Encore une coupure ! Flûte alors. À un moment tellement intéressant, en plus.

Sérieusement, vous allez me faire croire qu’une gamine qui s’est faite défoncer toute la nuit par deux Japonais défoncés au speed nord-coréen regarderait comme ça son client suivant, même s’il s’agit de Tom Cruise ?

Il s’agit une fois de plus d’une vision fantasmée de Bill. C’est plutôt lui qui a la fille de Milich dans le viseur et il est certainement dans son intention d’être son prochain client. Ça tombe bien, dans la hiérarchie des péchés, la pédophilie ça cadre plutôt pas mal si on veut aggraver le cas de Bill.

Avant-dernière étape, le passage à la morgue. Fait rigolo : Bill se souvient des paroles de la femme mystérieuse (« Ça pourrait nous coûter nos vies. ») quand il voit le cadavre de Mandy. Mais cette femme n’était pas Mandy. La femme mystérieuse est créditée au générique (en plus de ne pas avoir la même couleur de cheveux que Mandy).

La morte de la morgue est bien Mandy si on en croit les clichés du tournage sur imdb. Mais nous avons un plan très court de quelques secondes, intercalé entre deux moments où Bill plonge ses yeux dans ceux grand ouverts de Mandy :

morgue_cut

Quand j’ai revu le film pour la XXXème fois, je me suis demandé « Stanley, tu n’aurais pas mis ce petit plan qui ne sert à rien dans cette scène pour rien, hein ? » Il y a plein de détails dans cette image et je ne suis pas en mesure de les décoder tous mais j’ai au moins trois indices.

Regardez le tableau blanc situé derrière l’infirmier.

morgue_tableau

On a ici deux indices. Le premier, le plus facile, c’est le reflet de la lumière murale violette au-dessus de la porte.  OK nous sommes donc dans un reflet ? Que pouvons-nous voir d’autres sur le tableau, des lettres, y aurait-il un message codé ?

H
L
(L) K
(R) K
(L) L(R) L
S

Nous sommes dans une morgue, il y a donc un probable rapport médical, et sans chercher bien loin, c’est tout bêtement une liste d’organes :

Heart (Cœur)
Liver (Foie)
(L) Kidney (Rein gauche)
(R) Kidney (Rein droit)
(L) Lung (Poumon gauche)
(R) Lung (Poumon droit)
Stomach (Estomac) ?..

C’est la liste des organes qui est habituellement prélevée chez les donneurs décédés. Il ne manque que le pancréas à la place de l’estomac mais il se dit pancreas en anglais. Car l’estomac n’est donc pas prélevé habituellement. Que signifie donc ce « S » ?..

On a donc une liste d’organes, dans une morgue. Je ne pense pas que les organes soient prélevés dans les morgues car elles sont dépourvues de l’équipement médical nécessaire… Cette liste est donc une métaphore, il représente les organes qui viennent d’être prélevés sur un cadavre, ils représentent ce cadavre.

Alors quoi, Skin pour Peau ? Mouais… À moins que… non ? Pourquoi le « S » est-il placé tout en bas ? Stanley, encore un sous-entendu ?

On en est convaincu avec le troisième indice, la posture de l’infirmier ?  Une posture qui pourrait être utilisée par quelqu’un en train de se faire pomper le dard, oui.

morgue_cut

Il regarde vers le bas… Comme Bill… qui est à côté d’un cadavre… Voici le plan qui suit.

morgue_bill_lookdown

Les deux situations sont très similaires. Si on assemble les trois indices : reflet sur le tableau, cadavre représenté sur le tableau, infirmier qui regarde vers le sol dans une position suggestive, on peut se dire que la signification du mystérieux S sur le tableau est « Sexe » ! Bill est le reflet de l’infirmier, lui aussi fait du sexe avec un cadavre… Et une atrocité de plus et pas la moindre, la nécrophilie. Véritable négation de l’amour, outrage aux morts, je pense qu’on n’est pas loin du pire péché pour l’Église.

Il est temps pour Bill de rencontrer son chef et de passer l’examen final.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s